Aventure / voyage, Frissons, humour, Nouvelles, Tous les textes

Tout est bon !

Les vagues azurées, frangées d’écume, battaient inlassablement une plage de sable et de corail ombragée par les cocotiers.

Au fond d’une fosse, des branches flambaient joyeusement, projetant de claires étincelles mêlées à une odorante fumée blanchâtre vite dispersée par les alizés.

Non loin du trou, deux hommes débitaient des morceaux de viande en devisant joyeusement.

La lèvre gourmande, ils observaient la lente descente du soleil sur l’horizon.

Quand le disque ensanglanté touchera l’océan, le festin pourra commencer !

On ouvrira le trou où la viande avait mijoté, enveloppée de feuillage, et parfumée par les braises encore brûlantes.

Un peu plus loin dissimulés par les palétuviers en fleur au parfum entêtant, deux jeunes gens se cachaient pour mieux expérimenter l’étrange coutume importée par les marins du capitaine Cook.

Bizarrement, ces hommes à la peau blafarde, ces barbares venus sur d’énormes vaisseaux de bois poussés par les alizés, ne contaient pas fleurette comme les gentils indigènes des îles sous le vent.

Au lieu de se frotter tendrement le nez pour un câlin ou en prélude à une étreinte magique, ils forçaient la bouche des jeunes femmes, aspiraient leurs lèvres et leur langue !

Une fois surmonté leur dégoût légitime, les autochtones avaient trouvé un certain plaisir à coller leurs lèvres contre celles de leurs compagnes, à mêler les langues, à mélanger une salive teintée à la noix de coco.

En fin de compte, il y avait du bon chez ces lourdauds de barbares venus de l’autre côté des mers.

§3§3§3§3§§3§3§

Le ciel rougeoyant célébrait les noces quotidiennes du soleil et de la mer.

Dans la fosse, enveloppée de larges feuilles vertes et lentement mitonnée à chaleur des braises, la viande avait fini de cuire.

— Venez, venez, criait l’homme en jupe de raphia, le cochon long est cuit. Venez, venez goûter cette viande !

Assis en rond, ils ont déchiré à pleines dents la viande blanche alors que le soleil disparaissait à l’horizon, illuminant d’une lueur pourpre les voiles du vaisseau qui fuyait vers des terres plus hospitalières.

— Oui, vraiment, reprirent en chœur les indigènes aux dents pointues, la bouche pleine. Oui, vraiment, chez ces hommes à la peau blême, tout est bon !

Aventure / voyage, Histoire, Spiritualité / Esotérisme / Réincarnation, Tous les textes, Vivre ensemble

Milarepa et les orties

Milarépa (1040-1123), le saint le plus vénéré par les tibétains, dut sa survie aux orties alors qu’il séjournait dans une caverne durant 12 ans. Ses provisions étant taries, il fut contraint de s’alimenter exclusivement d’orties durant plusieurs années. Tout d’abord cuites, il les mangea ensuite crues lorsque son pot en terre cuite fut cassé. Il survécut ainsi, squelettique, mangeant uniquement “cette nourriture sans saveur”, comme les pauvres paysans de cette contrée ne pouvant produire que de l’orge.

Un jour, des chasseurs affamés durent se réfugier dans sa grotte et y passer la nuit.

Milarepa mit des orties à cuire. Les chasseurs le regardèrent, affolés ! Cet ermite n’avait même pas de tsampa, d’orge, de beurre ! Encore moins de viande…

Ils osèrent murmurer que ces quelques orties n’apaiseraient pas leur faim. « Qu’importe », sourit Milarepa en rajoutant une poignée d’ortie.

« Vous ne mettez pas de sel ? »

« Oh, j’oubliais » et Milarepa ajouta quelques feuilles d’orties…

Milarepa méditait, ainsi, seul, désireux de racheter ses fautes passées et d’accéder à ce que nous appelons Sagesse et Paradis.

Un jour, le pot servant à cuire les orties roula et se brisa !

C’était un grand malheur, car loin de tout, sans argent, Milarepa était privé de sa principale nourriture.

Il se pencha pour ramasser les morceaux du pot.

Dans les débris, il découvrit une forme verdâtre. L’argile avait cédé, mais pas la couche résultant de multiples cuissons qui avait adhérée.

Milarepa ramassa soigneusement cette empreinte inversée du pot. Il médita et remercia : « Aujourd’hui, tu es mon maître ».

Aventure / voyage, Frissons, Histoire, Nouvelles, Racisme / enfants martyrs, Tous les textes, Vivre ensemble

Contre le mauvais œil en Afrique Noire

Depuis toujours, je me suis demandé pourquoi des cultures brillantes ont existé dans des contrées au climat chaud et humide, tel le Cambodge, l’Inde, le Mexique, chez les Maya, Bali, mais pas en Afrique Noire, excepté une cité au Zambèze ?

En 2013, j’ai recherché quelles mixtures pouvaient être employées dans le Graal. Sûrement pas le soma dont l’approvisionnement aux Indes a cessé depuis une très longue période. La bière était enrichie de plantes aux effets “planant”. Les résultats de cette recherche sont dans : « Fursan – Tome III – À la découverte du Graal ». https://www.atramenta.net/ebooks/fursan-a-la-decouverte-du-graal/51

Lors de cette recherche, j’ai trouvé un vieux livre : « Poisons sacrés, ivresses divines » par Philippe de Félice. Il y relate l’utilisation des drogues à but religieux depuis l’âge de pierre.

Philippe de Félice a découvert des coutumes africaines au début du XXe siècle. Il a remarqué que si, dans un village, la malchance persiste, le sorcier convoque les sorciers des villages voisins ; ils préparaient une potion pour découvrir qui a le mauvais œil.

Un quart de la population succombait au cours de ces gigantesques ordalies !

En 1911, rien qu’en Casamance : 1.500 Balantes sont tués par le tali. En 1912, 2.000 Balantes.

À Madagascar, les ordalies coûtaient la vie à 3.000 personnes par an. (Poison sacrés, Ivresses divines par Philippe de Félice ; page 99.)

Ma vieille question avait une réponse : comment bâtir de merveilleuses cités quand les architectes, les sculpteurs et les maçons sont décimés, quand un quart de la population meurt dans la fleur de l’âge ?

Philippe de Félice relate une cérémonie chez les Balantes, (Les Balantes sont un peuple d’Afrique de l’Ouest surtout présent en Guinée-Bissau, également au Sénégal, particulièrement en moyenne Casamance, et en Gambie. Wikipédia)

Dans « Fursan », je reprends sous forme romancée ce qu’il relate en soulignant les effets de la pression sociale :

Mes amis, je suis allé jusqu’au pays des Balantes. J’ai assisté à une cérémonie destinée à expulser des mauvais sorciers ayant pris l’apparence humaine.

» Un sorcier étranger au village, de race Diola, prépare le tali avec une infusion d’écorce de l’arbre. Il ajoute des crapauds, des lézards, des serpents broyés. Le sorcier a collecté les cœurs des personnes mortes empoisonnées. Il les réduit en poudre pour les mélanger à la mixture.

» Pour toute la population, cette ordalie est une fête ! J’ai vu des gens emprunter pour participer. Oui, mes amis, pour avoir le droit de boire le poison, il faut donner un cadeau !

» Il ne faut pas oublier que ceux qui ne boivent pas le poison sont exilés, leurs biens sont saisis, ils sont objets de mépris !

» Les cadeaux sont divisés en trois parts : une pour le féticheur, une pour le chef de village Diola, une pour un autre chef extérieur au village, étranger à l’affaire. Je ne sais pourquoi.

» Le jour de l’ordalie, les tam-tams résonnent. Les bœufs, les chèvres et les porcs seront égorgés.

» Les Balantes vont en chantant et en dansant jusqu’à une clairière. Ils déposent leurs cadeaux aux pieds du féticheur Diola. Richement vêtu, le féticheur distribue le poison, y compris aux enfants à partir de dix ans !

» Dès qu’ils ont bu le poison, les Balantes courent dans la brousse, ils s’isolent au pied d’un arbre.

» Beaucoup sont pris de nausées. Ils vomissent le poison : ils sont sauvés.

» Les autres meurent en quelques heures, sans convulsions. Ils deviennent l’objet de la haine publique, ils sont accusés des malheurs qui se sont abattus sur le village. Ils sont dépouillés de leurs vêtements. Ils sont abandonnés aux hyènes et aux vautours.

» Les survivants regagnent leur village en chantant, les tam-tams reprennent, les animaux sont égorgés.

Aventure / voyage, Dieu et déesse, Histoire, Romans, Tous les textes

Sainte Suzanne dévoile le Graal et Avallon

Au XXIe siècle, avec Aude et Florian, découvrons les murailles de Sainte-Suzanne et les marais d’Évron ; revivons le Moyen Âge avec les yeux du moinillon Forsaidhe, de son oncle Fursan et du moine Marie.

Avec eux, découvrons la rédaction initiale du Graal, l’Histoire et les Mythes, Kamelot et Avallon.


Dans les marais, sur les eaux, semblait flotter la forteresse de l’If, la mythique Avallon, l’abbaye d’Évron et le culte du Saint-Lait. Plus loin, au bord de la Jouanne, à Neau (Noauz), combattaient les chevaliers de la Table Ronde immortalisés par Chrétien de Troyes. Lequel Chrétien a dû admirer la cité Ganne de Sainte-Suzanne perchée sur son roc, ceinte d’un mur vitrifié aux reflets nacrés d’arc-en-ciel.

Aux portes du pays carnute, Sainte-Suzanne est certainement la cité de Kamelot mentionnée par Chrétien de Troyes dans le Chevalier à la Charrette.

En vente en librairie, atramenta.net, amazon et autres éditeurs internet

Aventure / voyage, Fantastique, Frissons, Histoire, humour, Policier, Romans, Tous les textes

Pharaon contre mafia

Nigaud, amateur de jolies femmes et de contes d’horreur, Potolerri est accidentellement projeté à l’époque du prophète Abraham. Habillé en bédouin, il va devoir cheminer jusqu’en Égypte pharaonique pour enfin revenir à l’époque actuelle et retrouver sa maman !

Amoureux d’une charmante demoiselle 4000 plus vieille que lui, Potolerri ignore qu’un implacable tueur de la Mafia, Gill, est à sa poursuite.

Potolerri subit cette période alors que Gill rêve de devenir Pharaon et maître du monde grâce à ses connaissances modernes ; en réinventant la poudre.

Ces deux personnages passent à côté des merveilles de la nature, des villes antiques, des temples. D’autres vivront des initiations à la Sagesse antique.


Aventure, Amour, Philosophie, Histoire, sont les quatre piliers de ce roman, des aventures en compagnie d’Abraham, Lot, Agar, Pharaon…

Les aventures palpitantes sont totalement intégrés dans l’époque troublée qui précède juste et inaugure la XIIe dynastie qui mettra sur le trône le pharaon Sésostris Ier.

Ajoutez à cela un texte qui coule comme le sable du désert entre les doigts du bédouin et vous avez tous les ingrédients d’un grand moment de lecture.

En vente sur atramenta.net et amazon. Versions papier ou eBook et autres éditeurs internet

Aventure / voyage, Récits d'amour, Romans, Tous les textes, Vivre ensemble

Mon farfadet, mon djinn, mon amour

Farfadet ou djinn, une jeune fille illuminait les souks par sa beauté.

Belle mais pauvre, sa virginité était sa seule richesse ; l’offrira-t-elle par amour ?

En découvrant les fées du Sud, vous pourrez apprécier l’effeuillage de Aïcha et la danse des sept voiles.

En vente sur atramenta.net et amazon et autres éditeurs internet. Versions eBokk ou papier

Aventure / voyage, érotisme, Fantastique, Romans, Tous les textes

Les statues Étrusques. Érotisme et magie

Érotisme et magie !

Quatre voisins découvrent quatre statues de nymphes dans un tombeau.

Ils se les partagent.

Les nymphes étaient pétrifiées, elles redeviennent de chair et se déchaînent en présence d’une victime solitaire, mais ces nymphomanes se transforment en pierre si quelqu’un survient.

En vente sur atramenta.net, amazon et autres éditeurs internet. Format eBook ou papier

Aventure / voyage, Jeunesse, Récits d'amour, Romans, Tous les textes, Vivre ensemble

Vers Saint-Jacques-de-Compostelle avec une fée

Pèlerinage ou Voyage Initiatique, le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle attire des milliers de marcheurs.
L’auteur raconte le parcours d’un pèlerin au jour le jour. La préparation, le départ solitaire, le train, le passage des Pyrénées, les rencontres, les nuits en refuge, l’entraide…
Puis, une fuite en avant pour éviter la tentation.
En Galice, une voie nouvelle s’ouvre !
Dans un monastère, le pèlerin découvre des dragons.
Un soir, dans un refuge, il rencontre une femme fée, une magicienne, inconsciente de ses pouvoirs…
Un matin, le groupe d’amis arrive à Saint-Jacques.
Est-ce la fin de l’Aventure ou une porte vers un futur radieux ?

eBook ou papier sur amazon

Aventure / voyage, Fantastique, Frissons, Romans, Tous les textes

Sorcière Tiybora à New-York

L’horrible Tiybora sait être une magnifique femme, elle cache une sorcière venue du fond des âges. Elle partage les rêves d’exploiteurs : asservir et s’amuser des souffrances.
Un mage puissant enferme par magie une part d’elle, l’autre partie investit le corps de Sarah, une jolie noire, pour retrouver ses pouvoirs.
Ce roman est une tranche de son histoire débutant à New York vers 1886. L’auteur la suit en Mongolie vers les Montagnes d’Or. Lors de son retour à New-York, elle se rend compte que les financiers qu’elle veut contrôler sont pires qu’elle ! Perturbée par les souvenirs de Sarah, elle doute de sa mission millénaire.

eBook et papier sur amazon

Aventure / voyage, érotisme, Romans, Thaïlande, Vietnam, Chine, Tous les textes, Vivre ensemble

Perverse Thaïlandaise : Exotisme et érotisme

Exotisme et érotisme.
Un palmier, une plage, une jolie Thaïlandaise…C’est un rêve, mais l’on peut aussi se faire dépouiller !
L’auteur campe l’une d’elle ; elle met le grappin sur un homme plus vieux qu’elle. Quand cet homme se rebiffe, elle l’accuse, porte plainte, le diffame… Libre et riche, elle peut enfin donner libre cours à sa libido. L’argent et le plaisir sont ses seuls buts.
☼♥☼♥☼♥☼♥☼
Partout, des prédatrices impitoyables guettent l’homme en mal d’affection. Sous prétexte de lui faire prendre son pied, elles l’engloutissent entre leurs cuisses, le broient, le ruinent.
Les femmes savent jouer de leur sourire, de leur beauté, pour séduire les hommes et les mettre à leurs pieds.

Mais, que se passe-t-il quand la bourse de l’homme est vide ? Comment le punissent-elles quand il va à l’encontre de leurs projets ?
Tout cela sans pitié, en partant au bras d’un autre.

Lisez cette histoire érotique, les amours d’une belle thaïlandaise

eBook et papier sur amazon